• Interview: Le traitement documen …
Le traitement documentaire moderne

Le traitement documentaire moderne est une question d’organisation, pas de technologies

Interview avec Harald Grumser, fondateur et PDG de Compart

 

“L’impression couleur haut débit est un champ de mine” est une dé-claration qui a attiré l’attention de tous au Comparting 2015. Quels sont les problèmes restants à résoudre ?

Harald Grumser

Harald Grumser: Vous devez comprendre que pour les imprimantes couleurs modernes nous parlons de vitesses moyennes de plus de 2 000 pages par minutes. Et ce en haute résolution – sur le même rendu qu’un film. L'essentiel : les fonctions hautement optimisées - chaque fabricant se concentre d'abord sur les performances. Le défi consiste à déterminer au sein de l'entreprise, quels sont les besoins en termes d'impression couleur et ce qui s’avère logique du point de vue technologique et commercial. Cela signifie réunir toutes les parties prenantes autour de la table – les services spécialisés, le service informatique, l’éditique – et trouver une solution adaptée pour mettre en œuvre une solution d’impression couleur à grande vitesse. Ceci demande beaucoup d'efforts, tant sur le plan organisationnel que sur le plan technologique.

L’impression jet d'encre haut débit utilise toujours un flux de données uniforme dans un processus de traitement par lots. Mais la corres-pondance transactionnelle numérique impose des exigences élevées sur le traitement documentaire sortant. Nous parlons de tout nouveau processus et de complexité qui se développe à un rythme exponentiel. N'est-ce pas un champ de mines encore plus dense ?

Harald Grumser: A au début du processus central de gestion du traite-ment des documents sortants, au moment où tous les documents sont sous leur forme brute. C'est à la toute fin de la chaîne de production et totale-ment indépendant des métiers. C'est à cette étape que les documents sont formatés, modifiés et envoyés, pour l’ensemble les canaux physiques et électroniques.

Quel est le meilleur endroit pour prendre en charge la préparation de documents ?

Harald Grumser: Non, je ne crois pas, car il existe déjà des solutions qui répondent assez bien à ces nouvelles exigences. Prenons, par exemple, les technologies XML qui séparent la forme et le contenu. Elles ont juste besoin d'être correctement utilisées. La grande question est stratégique, c'est-à-dire, choisir la bonne architecture, définir des modèles de formats uniformes pour les deux approches de traitement et distinguer clairement la logique métier de la préparation des documents spécifiques à chaque destinataire. Cela affecte les structures organisationnelles de l'entreprise, c'est pourquoi les métiers, l’éditique etc. ont besoin de définir ensemble les structures de traitement du document. D'un point de vue purement tech-nique, il n'y a aucun champ de mines. C'est juste une question d'organisation.

Obtenir les réponses
et les solutions dont vous avez besoin