PostScript

PostScript

PostScript (PS) est un langage de programmation permettant de décrire les pages des documents. Les documents PostScript sont quasi entièrement indépendants du périphérique.

 

PostScript (PS) est un langage de programmation permettant de décrire les pages des documents à l’aide d’objets géométriques, c'est-à-dire des images bitmap, des graphiques vectoriels, des polices et des dégradés (shadings). Les documents PostScript sont quasi entièrement indépendants du périphérique et peuvent être rendus sur des imprimantes, des photocopieuses, des écrans, etc. Ces périphériques de sortie fonctionnent avec les données bitmap composées de pixels, alors qu'une grande partie des données des documents PostScript sont vectorielles. Lors de la sortie, il faut par conséquent convertir le document page après page en pixels. Pour cela, il faut un interpréteur PostScript, également appelé Raster Image Processor (RIP). Ce dernier traite les commandes PostScript et crée des pixels seulement à la sortie, afin de garantir la meilleure impression possible sur le périphérique de sortie. L'avantage est qu'une page décrite de cette façon est indépendante du périphérique et vous pouvez l'agrandir sans effet de crénelage. En outre, vous pouvez sortir les fichiers PostScript sur toutes les plateformes courantes, Mac ou PC, sans devoir disposer du programme ayant servi à créer le document.

 

PostScript diffusion

Depuis sa création dans les années 1980, PostScript est devenu la norme pour commander les systèmes d'impression de toutes tailles et reste aujourd'hui encore très répandu. Dans le secteur de l'impression, PostScript a longtemps été le format courant pour les fichiers document, mais il a été remplacé par son successeur, le format PDF (Portable Document Format). PostScript doit son succès en grande partie au fait que ce langage était le premier du genre pour l'enregistrement indépendant du périphérique de documents électroniques.

Les programmes utilisés en prépresse et dans les agences de publicité, tels que QuarkXPress, Photoshop, Illustrator et InDesign prennent encore en charge PostScript.

 

Espaces colorimétriques

La norme PostScript regroupe les espaces colorimétriques suivants :

1. Espaces colorimétriques dépendants du matériel

  • Ils permettent d'indiquer dans la description des pages des valeurs colorimétriques adaptées à la commande d'un périphérique de sortie spécifique. Inconvénient : le rendu des couleurs risque de varier d'un périphérique à l'autre.
  • DeviceGray : définition des niveaux de gris sur une échelle de 0.0 (noir) à 1.0 (blanc).
  • DeviceRGB : définition des trois valeurs du modèle colorimétrique RVB sur une échelle de 0.0 (aucun) à 1.0 (intensité maximale). Le modèle RVB est basé sur les couleurs rouge, vert et bleu en synthèse additive.
  • DeviceCMYK : définition des quatre valeurs du modèle colorimétrique CMJN sur une échelle de 0.0 (aucun) à 1.0 (intensité maximale). CMJN est basé sur les couleurs cyan, magenta, jaune et noir en synthèse soustractive.

2. Espaces colorimétriques CIE

  • PostScript prend en charge entre autres les espaces colorimétriques CIE XYZ et CIE Lab, développés par l'organisme international CIE (Commission internationale de l'éclairage) et très répandus dans les arts graphiques. Ces deux espaces colorimétriques codent les couleurs selon la perception humaine et non pas en fonction d'un périphérique d'entrée ou de sortie spécifique. Les valeurs CIE sont donc indépendantes du périphérique.

3. Espaces colorimétriques spéciaux

  • La séparation des couleurs et l’espace colorimétrique DeviceN permettent de décrire les couleurs d'accompagnement (spot colors).

 

Prise en charge de la technologie

Avec le filtre MFFPOS, Compart propose un outil de formatage prenant en charge PostScript aussi bien en tant que format d'entrée que de sortie.

 

Contexte

Les filtres MFF (Mixed Format Filter) de Compart sont la base de l'architecture MFF des produits DocBridge. Il existe des filtres MFF qui lisent les fichiers dans différents formats (filtres d'entrée), alors que d'autres permettent d'écrire les fichiers dans le format de sortie indiqué (filtres de sortie). Dans de nombreux cas, les formats sont pris en charge aussi bien en tant que formats d’entrée que de sortie.

Le point fort de l'architecture MFF réside dans la rapidité et l'efficacité de la conversion des documents de différents formats en d'autres formats ou bien dans la capacité de les assembler en un document au format spécifique. Ainsi, vous pouvez par exemple convertir des documents AFP, SAPGOF ou PCL en PDF ou les assembler en un seul document PDF.

Lors de la conversion d'un format dans un autre, Compart utilise un format d'objet commun, appelé Presentation Area (PA), capable de représenter les données visuelles et métadonnées de tous les formats pris en charge. Un filtre d'entrée MFF convertit le fichier d'entrée au format PA dans la mémoire principale, puis un filtre de sortie convertit le format PA enregistré dans la mémoire principale en fichier de sortie.

 

PostScript directions de conversion

Exemples:
PostScript en AFP
PostScript en IPDS
PostScript en PCL
PostScript en PDF
PostScript en XML

Toutes les directions de conversion de PostScript peuvent vous trouverez dans la  Compart Matrice (PDF)

Compart Matrice

Tous les formats d'entrée et de sortie pris en charge sont supportés. Vous trouverez un aperçu complet dans la Compart Matrice.

Compart Matrice (PDF)

En utilisant notre site Web, vous acceptez l'utilisation des cookies. Suite